L’ile de Anafi

/L’ile de Anafi
L’ile de Anafi2018-09-11T18:32:39+00:00

L’ile de Anafi

Aux confins des Cyclades, pétrie par le soleil de l’Egée et les brises marines, à la fois singulière et sans apprêt, Anafi reste une île que les turbulences du développement contemporain ont jusqu’à présent épargnée.

Succombant au charme d’un paysage exceptionnel et à l’hospitalité que lui prodigueront généreusement les gens des îles, le visiteur en tombera définitivement amoureux.

Petit à petit, à son rythme à elle, l’île prend place dans le «carrousel» touristique. Elle est aujourd’hui à même de satisfaire les attentes du visiteur qui ne vient pas là comme le touriste lambda mais plutôt comme un voyageur à l’ancienne: A la découverte d’un espace vierge à l’écart du restant du monde qu’il parcourt en l’observant sans cesse, d’abord depuis le large, puis une fois débarqué.

Tout en étant l’île la plus proche de Santorin (Théra), Anafi est également celle qui se situe le plus au sud-est des Cyclades. Elle dépend, donc, administrativement de la préfecture des Cyclades et plus précisément de la commune de Théra. Elle a une superficie de 38,4 Km2, sa longueur maximum est de 32,4 Km et son sommet culmine à 574 mètres, au mont Vigla. Enfin, elle est distante du Pirée de 280 Kms.

Le petit port de Aï Nicolas accueille les passagers et c’est de lui que part la route pour Khora.

Les infrastructures de l’île étant limitées et le réseau routier peu développé  une seule liaison routière relie régulièrement le port de Aghios Nikolaos avec Hora.

Un aller retour pratiquement toutes les deux heures. Ceci étant la municipalité met des liaisons en plus des régulières pour assurer le transfert des voyageurs lors des arrivées et départs des ferries.

Contacts Utiles de l’île de Anafi

Centre des services municipaux +30 22860 61390
Municipalité d’Anafi: +30 22860 61266
Police: +30 22860 61216
Médecine de garde +30 22860 61215
La Poste +30 22860 61203
Le Bureau de poste +30 22860 61220
Station Service +30 6977008251 +30 6976606718

Opérations bancaires: Anafi ne possède pas d’établissement bancaire. Les opérations se font par le biais d’un guichet automatique.

Sur l’île il n’existe pas pharmacie. Des médicaments sont alloués par le cabinet médical rural au moyen du carnet de santé.

Nous avons essayé de rassembler pour vous le plus d’informations sur l’île de Anafi, nous nous efforcerons de rendre votre séjour inoubliable.

Si vous souhaitez plus de renseignements, n’hésitez pas à prendre contact auprès d’ information@abettergreece.com

ou en téléphonant aux +30 6934 620 501 / +30 22840 24879 nous nous ferons un plaisir de répondre à vos attentes.

Plages de l’île de Anafi

De par leur caractère hors du commun, qui enchantera l’amateur de paysages sauvages, les plages d’Anafi constituent pour l’île un atout supplémentaire. Tout comme ses côtes rocheuses qui présentent également un attrait exceptionnel pour les visiteurs venus de tous les horizons.

En quittant le port et en longeant la côte vers le sud, la petite «oasis» de Klissidhi offre, outre sa ravissante plage sabloneuse, la possibilité de séjourner chez l’habitant et de goûter aux plats locaux dans ses tavernes de pêcheurs traditionnelles. Les étapes suivantes, Katsouni, Flamourou et Mikros Roukounas, sont des havres de paix tout de sable blond et de flots limpides.

En été, Mégalos Roukounas est la plage de sable fin la plus prisée des amoureux de la nature. Elle est assez étendue (environ 400m.) et un torrent y a son embouchure qui y forme un petit champ planté d’oliviers et de figuiers de Barbarie. On trouvera alentour une taverne et des chambres à louer.

La plage suivante est Katalimatsa, dont la notoriété provient des vestiges du port antique qu’on y retrouve éparpillés.

Mégas Potamos est une plage de galets qui tire son nom du torrent qui creuse une gorge profonde entre les collines du Kastelos et la masse rocheuse du Khalepa.

A sa suite, Aghii Anargirii est une petite plage bordée de rochers escarpés avec, la surplombant, la chapelle dont elle tire son nom.

Avec la petite baie de Prassiès, l’ancien port du monastère où débarquaient les pélerins, le parcours côtier touche à son terme et l’on débouche soudain sur les magnifiques contreforts de Kalamos.

Faire le tour de la presqu’île de Kalamos et contempler ses pentes calcaires qui se dressent, à plus de 350, 400 mètres, tels des géants au dessus de son embarcation constituera pour le touriste une expérience unique. Pour le randonneur, tout comme pour l’alpiniste l’endroit s’avèrera l’occasion rare d’allier le plaisir de la découverte de la nature avec celui de la mer.

En continuant notre périple côtier vers le nord-ouest, nous découvrons presque à l’aplomb de la mer, accroché à la falaise, le petit couvent byzantin d’Aghios Antonios. Puis s’enchaînent les petites criques d’Aghios Georgios avec la chapelle éponyme et de Symiakios au point le plus septentrional de l’île.